Les heures ont passé si vite

Les heures ont passé si vite que le papier fond sur le réchaud de l’esprit sain.
Je ne suis pas aliéné autant que mes mots.
Trahison.
Erreur.Petite aile négative sur le parchemin des victoires.
Attendre.
Fuir.

.

Les bruits me suppriment.
Les bruits me suppriment.
Les bruits m’impriment.
Les bruits m’impriment.

.

Désert rouge,
incontrôlable : le sang c’est bleu.
Un œil s’entrouvre,
un autre me dédicace sa mélodie de tambours.
Les têtes brûlent à vingt centimètres des oreilles.

.

Le brouillard s’empare des yeux
et là,
seulement là,
le sang reste bleu.

.

Novembre 1969

Les commentaires sont fermés.